De filmploeg gehost door Blue Ocean

Les techniciens au travail sous les ordres du réalisateur (à droite). Photo m. d.
Article extrait du journal SUD OUEST/Publié le 22/08/2012 par Michel Darriet.

Effervescence ce lundi sur le parking du « Camp des Pins ». L’équipe du réalisateur Emmanuel Laborie a bloqué tous les accès au parking pour pouvoir y tourner tranquillement une séquence du court-métrage « Océan ».

Emmanuel Laborie, que les cinéphiles ont pu découvrir grâce au court-métrage « Jean-Luc persécuté », moyen métrage de 45 minutes tourné entre 2010 et 2011 en vallée d’Ossau, dans le hameau de Listo, a choisi Ondres et quelques autres lieux de ce sud des Landes pour y tourner « Océan ». Ce n’est pas par hasard que le jeune réalisateur a choisi Ondres « où il a été attiré par le blockauss » dont il avait gardé le souvenir depuis ses vacances de « jeune colon » à Seignosse, au centre Louis Forestier de la FOL 46.

Un film de vacances

« Océan n’est pas un film autobiographique, mais plutôt une chronique familiale, l’histoire d’une famille qui vient passer ses vacances dans le Sud des Landes », explique Laura Townsed, l’attachée de presse. Justement la scène tournée à Ondres montre l’arrivée sur le parking de la plage de cette famille de quatre personnes : le père (Michael Abiteboul qu’on a pu voir dans la série « Maison close » de Canal +), la mère (Julia Faure, révélée par « Sauvage innocence » de Philippe Garrel), et les enfants (Cyrius Rosset et Adam Lenglen).

Deux heures de travail pour 13 prises par cette équipe de 25 personnes qui sont hébergées tout à côté à l’Espace Blue Océan. Les choses se corseront dans la semaine car 50 figurants sont prévus pour les séquences sur la plage, ce qui mettra encore un peu plus d’animation dans le secteur.

Consulter l’article sur le site du Journal SUD OUEST